lundi 14 février 2011

Photo-Finish (1978)

La force brute


1. Shin Kicker - 4'02
2. Brute Force & Ignorance - 4'16
3. Cruise On Out - 4'42
4. Cloak & Dagger - 5'21
5. Overnight Bag - 4'52
6. Shadow Play - 4'45
7. The Mississippi Sheiks - 6'01
8. The Last Of Independents - 3'58
9. Fuel To The Fire - 6'21

Bonus de la réédition de 1999:

1. Early Warning - 2'51
2. Juke Box Annie - 3'17

Après le fiasco des sessions de San Francisco et de l'album avorté  de 1977, le Rory Gallagher Band fait peau neuve. Exit les mûrs de claviers de Lou Martin, de même Rod De 'Ath refuse de poursuivre dans cette nouvelle orientation. Rory avait aussi envisagé le départ de Gerry Mc Avoy, mais c'est sous les conseils de son frère Donal qu'il s'est ravisé. En quête d'un nouveau batteur, le choix se porte sur Ted McKenna, qui officiait quelques mois auparavant au sein de The Sensational Alex Harvey Band.
Si il fait peu dans la nuance, son jeu se révèle décisif sur les titres Rock et à tendance Heavy qui vont jalonner le répertoire de Gallagher en cette fin de décennie.

Pour donner naissance à Photo-Finish, Rory n'hésite pas à reprendre une partie du matériel des sessions de San Francisco. Quelques uns des titres de l'album avorté sont réenregistrés par le trio sous la houlette de Alan O'Duffy qui officiera aussi en tant que co producteur sur les trois albums studios suivant de Gallagher.


Shin Kicker qui ouvre l'album (et qui ouvrira la majorité des concerts de cette époque) est représentatif de cette nouvelle orientation voulu par Rory. Un Rock violent, pied au planché avec un air d'hymne pour bikers et grosses cylindrées. Gallagher entre sur le territoire des Ted Nugent et consort, et montre que visiblement il sait y faire...

Brute Force & Ignorance fait parti des titres qui devaient figurer sur l'album avorté de 1977. Rory y aborde le thème du Punk, de la force brute qui se dégage du mouvement, mais aussi de l'ignorance ou naïveté des musiciens qui le compose. Musicalement le titre est assez original, avec notamment ses solos de guitar slide sur fond de mandoline.
Hommage aux studio Sun records de Sam Phillips, Cruise On Out est un rock frénétique comme Rory en a beaucoup gravé tout au long de sa carrière.

La prolifération de titres mid-tempo peut expliquer le choix de Rod De'Ath de ne pas avoir poursuivit l'aventure. En effet pour un batteur aux influences Jazz, ce genre de morceaux peut vite trouver ses limites. Reste que contrairement à d'autres artistes, Rory trouve toujours l'ingrédient subtil qui fera se démarquer un titre d'un autre. Cloak & Dagger est de ceux là, un mid-tempo hypnotique avec des solis de slide et des traits d'harmonica subtils.

Autre rescapé des sessions de 1977, Overnight Bag est un titre assez original dans sa forme. Un riff électrique à l'influence clairement celtique et des couplets joués à l'acoustique. Le chant de Rory et le drumming de McKenna  donne un petit côté mainstream au titre. Mais ce n'est rien en comparaison de la version originale de ce titre datant des sessions de San Francisco, où les claviers de Lou Martin couvrent littéralement la guitare. Une version que l'on retrouve sur le Best Of - Crest of A Wave - de 2009.

Shadow Play est (avec des titres comme Tattoo'd Lady, Bad Penny, A Million Miles Away...) un des standards définitif de Rory Gallagher. Un titre hard rock où Rory joue l'éternel personnage solitaire, perdu et ici clairement schizophrène "A little bit of Jekyll/ A little bit of Mr Hyde". Il clôturera la majorité des concerts de l'époque et ne quittera plus la setlist des concerts de Rory jusqu'au jour fatidique.

A l'image de Cloak & Dagger, Rory poursuit sur les rythmes hypnotiques et lourds avec Mississippi Sheiks. Un hommage à l'orchestre Blues du même nom qui évoluait dans les années 30. A noter la superbe performance vocale de Gallagher sur ce titre.


Avec The Last Of The Independents, Rory poursuit les hommages. Notamment aux polars et films de gangsters dont il était friand. Le titre du morceau renvoie au film "Charley Varrick" (1973) de Don Siegel qui a pour sous titre "The Last Of The Independents".
Musicalement le morceau se structure autour d'un rythme rappelant une cavalcade, le tout soutenu par la sonorité flanger abondamment utilisé sur la guitare.

L'album original se termine en apothéose avec Fuel To The Fire, une des plus belles compos de Rory (toute période confondu), rappelant des titres comme A Million Miles Away ou For The Last Time. L'éternel thème de la solitude de nouveau abordé, avec peut être plus de gravité et de résignation.

La réédition de 1999 voit l'insertion de deux titres. Early Warning, violent pamphlet anti-nucléaire qui présage déjà du durcissement à venir sur l'album suivant: Top Priority. Et Juke Box Annie, ballade mi acoustique, mi-électrique que Rory a composé en hommage à une barmaid.

Gerry Mc Avoy/Ted McKenna/Rory Gallagher
La nouvelle orientation musicale de Rory Gallagher est toute tracée. Photo-Finish est un bon album de Rock et même un très grand Gallagher. Pour la première fois de sa carrière le guitariste tente de coller à la mouvance du moment en durcissant sa musique. L'accuser d’opportunisme serait facile mais face à une telle débauche d'énergie et de sincérité l'auditeur ne peut que s'incliner. 







Aucun commentaire:

Publier un commentaire