jeudi 21 octobre 2010

Tattoo (1973)



1. Tattoo'd Lady - 4'41
2. Cradle Rock - 6'17
3. 20:20 Vision - 4'04
4. They Don't Make Them Like You Anymore - 4'07
5. Livin' Like a Trucker - 4'24
6. Sleep On a Clothes Line - 5'15
7. Who's That Coming - 7'15
8. A Million Miles Away - 6'57
9. Admit It - 4'23

Bonus tracks de la réédition de 2000:

1. Tucson, Arizona - 3'51
2. Just A Little Bit - 7'43



Seulement quelques mois après la sortie d'un Blueprint inégal, le Rory Gallagher retourne en studio en août 1973, pour donner naissance au deuxième album studio du quartette et 4ème album solo de Rory Gallagher.




L'album s'ouvre sur Tattoo'd Lady, véritable classique inusable du répertoire de Rory. Il sera tant interprété sur scène qu'on en oubliera presque l'originale. Moins pêchue que celle du live Irish Tour '74 par exemple, la version studio aura le mérite de montrer la cohésion du groupe, les claviers de Lou Martin s’insérant "enfin" dans la section rythmique.  
Cradle Rock quant à lui joue la carte de l'agressivité, prouvant ainsi que l'ajout des claviers ne gomme pas pour autant le tranchant de la guitare. Les parties de bottleneck en phrasé chanté sont tout bonnement jouissives. Avec ce titre Gallagher tient une véritable bombe scénique !


22:20 vision revient à du plus conventionnel et raffiné. Un titre acoustique avec quelques traits de slide et d'harmonica le tout soutenu par des interventions subtiles de Lou Martin.
Le Jazz refait son apparition sous les traits de They Don't Make Them Like You Anymore. Un morceau qui n'est pas sans rappeler l'époque Taste, avec la seule différence où seul Rory et Lou font étalage de leur virtuosité. Les parties guitare/clavier jouées à l'unisson constituent l'intérêt majeur de ce titre.




Contrairement à ce que l'on pourrait penser sur le titre Livin' Like A Trucker - hymne pour les voyageurs solitaires- le son de wah wah ne provient pas de la guitare de Rory. En effet n'appréciant que très peu cet accessoire, il incombe alors à Lou Martin de jouer ce rythme de wah wah sur un clavinet Hohner.


Sleep On A Clothes Line est un shuffle Blues enjoué, sympathique à défaut d'être original. Il rappel un peu Hands Off présent sur l'album précédent.


Il faudra donc attendre Who's That Coming pour entendre Rory jouer de la guitare resonator (La fameuse National Triolian 1932). Il entamme le riff au bottleneck sur sa national avant de laisser place à la slide électrique et au groupe. Le genre de morceau de bravoure que seul Rory était capable de composer. Un titre qui prendra pleinement sens sur scène et notamment lors du fameux Irish Tour '74. A noter en léger fond sonore le retour du clavinet et de la wah wah de Lou Martin.


Pochette Originale
A Million Miles Away est Le blues ultime de Rory Gallagher, la couleur celtique de l'intro (encore plus flagrante en live) donne le ton à cette complainte, cet hymne à la solitude. Il deviendra un énorme classique et ses paroles prendront une nouvelle dimension lors des derniers moments de sa carrière. Incontestablement la perle de l'album !
L'album de 1973 se termine avec Admit It et son gimmick de batterie en intro quasiment Funk. Un titre qui se pare d'une ambiance assez sombre, on pourrait se risquer à le rapprocher de certaines compositions du Deep Purple Mk III.


Le premier Bonus Tracks de la réédition de 2000 est  Tucson, Arizona -titre country du rocker Link Wray  de 1972. Rory s'illustre par son jeu au bottleneck et par un chant incroyablement sûr et une voix claire.
Le second bonus Track est Just A Little Bit, un titre du chanteur et pianiste Blues Rosco Gordon. Repris par Rory sous la forme d'un boogie digne des plus grands brûlots texan. Il figurait à l'origine sur la première version du Live Irish Tour'74.




Avec Tattoo, Rory semble enfin avoir trouver ses marques dans cette nouvelle formation. Il signe quelques uns de ses plus grands classiques, qui pour la plupart seront transcendés en live et notamment sur la tournée qui donnera naissance au célèbre Irish Tour '74.







Aucun commentaire:

Publier un commentaire